La deuxième réunion de suivi de la campagne agricole 2013- 2014 s’est tenue le mercredi 12 juin 2013 sous la présidence de Monsieur Souleymane DIALLO CT N°1 du MAER.

L’ordre du jour a porté sur :

la lecture et validation du projet de compte rendu de la première réunion ;

l’état d’avancement des mises en place et cessions des intrants agricole ;

la situation phytosanitaire.

Après les salutations d’usage du CT1, Monsieur le Directeur de l’Agriculture (DA) a fait l’économie du rapport hebdomadaire de suivi de la campagne, essentiellement dominé par les mises en place et la cession des intrants agricoles.

Il est retenu de ce rapport, à la date du 09 Juin 2013, des mises en place au niveau des communautés rurales faibles dans l’ensemble, aussi bien pour les semences que pour les engrais, ceci malgrès quelques avancées par rapport à la semaine précédente. Ainsi, il a été enregistré :

Trente quatre mille six cent vingt deux (34 622) tonnes équivalent coque soit 67,36% des objectifs pour l’arachide avec des cessions de 1210 tonnes soit 3,49% de ce qui est mis en place. Notons cependant que les régions de Matam et de Diourbel sont à 100% de mise en place ;

Une nette progression pour les espèces diverses avec un total de 1863,2 tonnes sur un objectif de 6966 tonnes soit un taux de 26,75%.

Pour les engrais, 3862 tonnes sur un objectif de 64889 tonnes soit un taux de réalisation de 5,95%, toutes formules confondues ;

Pour le coton, 764 tonnes de semences sur un objectif de 720 tonnes, 6854 tonnes d’engrais NPK sur un objectif de 6780 tonnes, 747 tonnes d’urée sur un objectif de 742 tonnes et 95 117 litres d’herbicide sur un objectif de 94797litres. Les taux de mise en place ont donc tous dépassé les 100% ;

Pour les programmes de multiplication, 10ha de riz, 12 ha de maïs, 52ha d’arachide et 09ha de niébé fourrager ont été enregistrés suite aux premières intentions déclarées par six opérateurs.

.pour la supervision le contrôle et le suivi des opérations de mise en place et de cession, les commissions sont entrain d’être mises en place dans les régions conformément à la lettre circulaire les organisant.

Pour ce qui est de la situation de l’hivernage, le rapport fait mention de pluies importantes enregistrées dans la semaine du 3 au 9 juin dans les régions de Kaffrine, Tambacounda, Kolda et Ziguinchor, mais insuffisantes dans la région de Kédougou. Le démarrage des semis s’étend avec les dernières pluies enregistrées notamment pour l’arachide et le maïs.

La situation phytosanitaire présentée par le Directeur de la PV a fait état de la poursuite de la lutte anti aviaire sur le riz dans la vallée et celle contre la mouche de la mangue, une intervention ce 12 juin suite à la signalisation d’un dortoir à Podor, la fin de la mise en place des produits et équipement effective depuis le 11 juin 2013.

Suite à ces présentations, le débat a essentiellement porté sur les faibles taux de mise en place et de cession justifiés selon certains par le prix élevé des semences d’arachide, les difficultés d’accès dans certaines zones, les problèmes relatifs à l’insuffisance des infrastructures de stockage des intrants et au financement des opérateurs, le problème des mises en place des décortiquées par certains opérateurs  qui s’étaient pourtant engagés à fournir des coques, la sécurisation des intrants entres autres. Il a aussi été question du démarrage de la campagne de production du manioc pour laquelle les producteurs souhaitent que les dispositions prises l’année précédente soient reconduites pour démarrer tôt les mises en place de boutures et de l’engrais. Toujours pour le manioc, il a aussi été évoqué la question des variétés nigérianes introduites depuis plus de quatre ans et qui attendent d’être homologuées.

A l’issue de ces débats, les points suivants ont été retenus :

Des solutions ont été explorées les années précédentes avec la mise en place progressive en fonction des capacités des magasins disponibles au niveau du point de chute. Toutefois, la piste de l’utilisation des magasins du CSA pour le stockage temporaire des intrants pourra être exploré à l’occasion d’une rencontre entre les acteurs et les responsables de tutelle de ces infrastructures ;

Pour ce qui est des semences d’arachide, chaque opérateur a le devoir de respecter le contrat signé avec l’Etat pour la fourniture des intrants sous la forme retenue. Pour cela le CT1 tout comme le DA  ont rappelé que pour l’arachide, le contrat repose sur la fourniture de coques sauf pour la 55437 et qu’il fallait travailler en priorité sur cette base;

Accélérer les mises en place pour éviter les difficultés d’accès dans certaines zones une fois les pluies installées ;

A l’endroit des forces armées, les dispositions prises pour le renforcement de la sécurité des intrants ont été saluées et l’appel réitéré pour une surveillance constante;

Convier la FNOPS/T à la réunion sur les semences certifiées;

La séance a été levée vers 12h 20mn.