A l’issue d’une tournée d’inspection des points de distribution des semences, des centres de mise en conditionnement du maïs certifié, des coopératives de producteurs, et des commissions de supervision dans la région de Kaolack, le ministre de l’Agriculture a donné des garanties d’offrir des semences et des intrants à tous les producteurs demandeurs. En revanche, il a sollicité l’implication des religieux et des services d’ordre pour éviter la commercialisation des semences en dehors du territoire national.

Pape Abdoulaye Seck a promis que les semences seront distribuées en quantité et qualité suffisantes. Le ministre de l’agriculture a également exigé que les opérations de distribution ou de mise en place soient déroulées de manière transparente et sans aucune disparité chez les bénéficiaires. Pour une gestion efficiente du temps, les semences et les intrants, dont la plupart est déjà disponible, doivent être vidés, c’est-à-dire mis entre les mains du producteur en date échue, avant la tombée des pluies.

En dehors des commissions de supervision ayant reçu de la tutelle toutes les directives pour mettre la qualité sur leurs programmes et missions attribuées, les familles religieuses de Kaolack, représentées par l’Imam de Médina Baye, Cheikh Ahmeth Tidiane Cissé ont été consultées par le ministre Pape Abdoulaye Seck en faveur d’une forte mobilisation pour la réussite de cette présente étape de distribution des semences dans le Saloum. Compte tenu des nombreux dysfonctionnements et impératifs enregistrés lors des précédentes campagnes, ces guides religieux ont surtout été saisis par le ministre pour sensibiliser et faire éviter tout débordement, mais surtout l’exportation des graines d’arachides en dehors du territoire national.

Le ministre de l’agriculture a également sollicité l’implication de l’ensemble des services d’ordre et forces de sécurité territoriale qui doivent en assurer le contrôle de vente frauduleuse de produits semenciers tout au long des frontières et au niveau de certains points stratégiques de transactions. Ces mesures visent en effet à freiner la fraude dans la distribution et à arrêter toutes les spéculations illégales des produits semenciers au Sénégal.